PÉREZ, Daniel (La Havane 1923-New-York 2011)

Du côté paternel Daniel descend d'une famille espagnole. Son père avant qu'il ne puisse se dédier à la musique exige qu'il apprenne l'anglais... ce qui va vite lui servir.
Sa mère sait jouer du piano et les tantes sont pratiquement des professionnelles. Elles enseignent le piano. Ursulina est même une protégée de LECUONA et c'est dans cette ambiance qu'il est élevé.
Daniel étudie avec elles la théorie, atteignant un très bon niveau mais le piano ne l'intéresse pas et il est toujours avec des baguettes à la main. Très jeune il va voir tous les musiciens qui jouent dans les cirques, il se mêle à eux et parfois joue avec eux ... Il fréquente aussi quelques groupes noirs qui jouent sur la plage de Marianao.


A l'ancien Tropicana, proche de chez lui, où il traîne avec les musiciens qui connaissent bien ses tantes, on le connaît rapidement, on le conseille, lui apprend les trucs des professionnels et il progresse. Avant d'atteindre l'âge légal il s'insère dans la formation du cabaret dirigée par Armando ROMEU.
Le jazz le passionne dès ses plus précoces années. Il dit : « Le jazz ne s'apprend pas, il te prend et ne te quitte plus ».

Daní travaille au Tropicana jusqu'à ses dix neuf ans, fréquentant "Kike", "Felo" et "Papito" HERNÁNDEZ . Avec "Papito" ils ont un show en duo. Dans la formation il côtoie aussi Arturo O'FARRILL, "Bebo" VALDÉS … Puis Dani laisse sa place à Fausto GARCÍA RIVERA .


Il joue aussi ensuite au cabaret Sans Souci, au Montmartre… et est membre de l'orchestre de la CMQ durant de nombreuses années.
Capable de jouer tous les genres il est aussi en permanence sollicité par divers orchestres, répond toujours à la demande et joue ainsi avec de nombreuses formations dans tous les lieux musicaux de la capitale, les théâtres mais aussi à travers toute l'île. On l'entend ainsi au Zombie en 1943 avec l'orchestre de Emilio de los REYES. Il joue aussi avec "Los RAQUETEROS del SWING" en 1945.
Daniel PÉREZ devient rapidement un exemple et un formateur et Walfredo de los REYES Jr est l'un de ses disciples.
En 1948 il entre dans la formation dirigée par Julio GUTIÉRREZ .

Avec Pérez Prado, Dani en haut à droite et Walfredo à gauche.


Dani avec le guitariste Pablo Cano pour le programme Café de la Esquina.

Au cours des années cinquante c'est sur le circuit de la CMQ ou sur les plateaux de la télévision que Dani retrouve les grands musiciens et les grands ensembles cubains. Il collabore ainsi une nouvelle fois avec "Bebo" VALDÉS et son "HAVANA JAZZ QUARTET", pour l'émission Habana Jazz sur le Canal 2 ; avec le guitariste Pablo CANO pour le programme El Café de la Esquina ; avec le trompettiste «  El Negro  » VIVAR …

En concert on retrouve encore Dani avec PÉREZ PRADO, "Benny" MORɅ Daniel participe également à de nombreux enregistrements. Son aura et son autorité lui permettent de toujours faire accepter un suppléant pour occuper sa place dans l'orchestre du moment.

Durant cette décennie des années cinquante Daniel PÉREZ est membre régulier de l'orchestre de Rafael SOMAVILLA installé sur Radio Progreso, travaille avec Felipe DULZAIDES.… On l'appelle même des Etats Unis. Il se produit de nombreuses fois à Miami avec des musiciens américains. Il est aussi percussionniste de la Orquesta Sinfónica de La Habana .


L'orchestre de Cheo Valladares avec Dani Pérez au Bambú.


Les descargas du Las Vegas comptent sur sa présence entre 1955 et 1957. Membre de l'orchestre de "Cheo" VALLADARES au cabaret El Bambú, il participe de nouveau aux descargas qui s'y organisent après les soirées régulières. Il suit ensuite Rafael SOMAVILLA au Capri.


Daniel Pérez avec l'orchestre de Rafael Somavilla.

Le jazz ne le quitte pas, même s'il peut tout jouer et Dani participe à diverses sessions du Club Cubano de Jazz en 1959. Notamment dans la grande formation organisée par SOMAVILLA. Il se livre au sein de celle-ci à de fantastiques duels avec son ami Walfredo de los REYES .
Avec la Révolution Daniel PÉREZ achève sa carrière cubaine. Il joue à l'Hôtel Nacional puis quitte le pays pour Miami.

Sa carrière continue et il joue régulièrement dans diverses formations allant de l'orchestre symphonique à l'accompagnement de grandes voix en passant par les formations de jazz.

 

Dans les années quatre-vingt à Miami accompagnant Rocio Jurado.

Daniel PÉREZ se retire ensuite à New York où il continue de jouer ponctuellement. Il retrouve aussi ses anciens amis cubains installés dans la Big Apple et s'éteint au dut de l'année 2011

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
*

Cuba et le Jazz. Le Jazz dans l'île.
>>>>

....Biographies....

<<<<
Pereira, "Tata".
 
 
Pérez Prado, Graciela,
>>>>