TOUZET, René (La Havane 1916-Miami 2003)

Originaire du quartier havanero du Cerro René vit dans une ambiance très musicale. Son père est amateur de musique classique et d’opéra. Le tourne-disque fonctionne toute la journée.
René vit ensuite à Cojimar et en 1925 commence l’étude de la musique et du piano au conservatoire  Alberto FALCÓN. En 1938 il obtient un Prix de conservatoire en interprétant l’œuvre de Chopin « Fantaisie en Fa mineur ». Mais il reçoit également un premier prix lors du Festival de la Canción Cubana avec une composition personnelle, « Una canción para tí ».
Ses premiers travaux marquent une réelle originalité tant sur le plan  harmonique qu’à travers des textes raffinés notamment les boleros «  Despertar », « No te importe saber »…
Ces apports en font un des artisans du renouveau de la chanson cubaine et un précurseur du Mouvement du Feeling. Parmi ses œuvres principales  figurent « La noche de Anoche », « No te importe saber ».

En 1937 le musicien dominicain Luis Rivera l’invite à jouer dans sa formation. Il découvre alors que la musique populaire lui plait aussi. Rivera le présente à Ernesto LECUONA qui écoute ses compositions et l’encourage à poursuivre.  En même temps qu’il fait ses études René TOUZET joue dans diverses formations et avec l’une d’elles « Los TOPACIOS », il part en 1935 jouer en Colombie, à Barranquilla, Cartagena de Indias et Puerto Colombia pour les fêtes de carnaval. En 1938 il organise une formation qui alterne avec le « SEXTETO CUBA » au Vedado Tennis Club.
Il dirige ensuite un orchestre qui se présente régulièrement à la Taberna Cubana et au Casino Nacional, au sein duquel il a réuni d’excellents musiciens comme le trompettiste « Chico » O’ FARRILL, Armando ROMEU, Pedro VILA, Rafael « El Cabito » QUESADA, saxophones ; Isito PÉREZ, guitare ; les frères José et Emilio ANDREU violon et contrebasse ; le batteur JIMÉNEZ REBOLLAR. René MÁRQUEZ, assure des parties vocales et fréquemment Gustavo MÁS se joint au groupe avec son saxophone. Gustavo retrouvera René à NewYork au début des années cinquante.
Il joue aussi au cabaret Montmartre avec comme batteur Diego IBORRA, le guitariste "Pepín", SOCARRAS, Pedro VILA....jusqu’en 1944.


1944. Cabaret Montmartre. Orchestre de René Touzet. René est ebout à côté de Rosita Segovia.
Iborra, Vila, "Rabanito" au dernier rang. Quatrième au premier rang "Pepín".

Photographie Collection P. Dalmace.

A cette date René -qui étudie aussi au début des années quarante la direction d’orchestre- part pour les Etats Unis. Il est recruté par  Eric MADRIGUERA. Il remplace son pianiste Nilo MENÉNDEZ, compose pour lui et part en tournée en Californie. Au cours de celle-ci il rejoint Desi ARNAZ avec qui il reste six mois et, au terme de cette période, forme son propre orchestre à Los Ángeles où il s’installe. Pour des raisons syndicales il ne peut travailler durant plusieurs mois et vit de ses arrangements et des royalties produites par l’enregistrement par Bing Crosby de « No te importa saber » et de divers autres compositions et arrangements pour Vicentico VALDÉS.
On retrouve TOUZET et l’un de ses orchestres à l’Hôtel Avedon de Los Ángeles en 1946.
Il côtoie le jazz à travers le drummer Jack Mills et dirige à Los Ángeles un orchestre que Mills transforme en engageant des figures telles que Art Pepper, Chico Álvarez, Pete Candoli… issues de l’orchestre de Stan Kenton. Johnny Mandel est à son tour recruté comme trompette et arrangeur. TOUZET est sous l’emprise de Mills et peu à son aise. Les musiciens retournent chez Kenton.


Un des orchestres de René Touzet. Date inconnue.


René TOUZET enregistre en 1948 sept compositions personnelles dont « Who Knows », «Mascarade », « Modernizando », « Just An Idea » auxquelles il rajoute « El Manisero ».
En 1949 il coïncide avec les « MULATAS de FUEGO » au Havana Madrid de New York.
A New York il enregistre en 1954 « Dinner in Havana » avec essentiellement des thèmes classiques de la musique cubaine « Las perlas de tu boca », « Siboney », « La comparsa », « Son de la Loma »… Il est au piano, accompagné d’un ensemble de violons, violoncelles, flûtes et clarinettes mais aussi des percussions cubaines dont le bongó confié à son compatriote Otavio MENDOZA. En 1956 il offre « Designed for Dancing»

.
Descarga aux Etats Unis. On reconnait Arsenio Rodríguez et son frère Raúl.

TOUZET diffuse aux Etats Unis le chachacha à travers des disques réalisés notamment avec son orchestre « René TOUZET &The CHA CHA RYTHM BOYS » dans lesquels il reprend des classiques du genre et offre également quelques titres sortis du répertoire jazzistique, « Caravan », « September Song ».
A Los Ángeles il remporte quatre années consécutives un Disque d’Or.
Pour l’événement  50 años de música cubana  organisé par Gaspar Pumajero en 1957. René participe au rassemblement et au Festival  au Stadium del Cerro.
S
es compétences l’amènent à diriger à La Havane l’orchestre du Canal 2 de la télévision entre 1957 et 1958 et avec son propre orchestre il occupe le cabaret Montmartre à la même période.
TOUZET retourne aux Etats Unis en 1958, joue au Club Macayo de Santa Monica et salue l’arrivée de la Révolution par un disque « René Touzet at the Crescendo »  où figure le thème de Gilberto VALDÉS « Los Barbudos .Mais René TOUZET ne rentrera plus jamais dans l’île. Il fait venir sa famille en 1962 et s’installe en Californie
A Los Ángeles il dirige de nouveau un orchestre, diffusant la pachanga puis le chachacha et le  mambo puis s’installe en 1972 à Miami. Il veut retrouver  une ambiance plus cubaine et veut aussi revenir à un travail moins populaire.  
Il organise à partir de 1988 les concerts d’Automne à l’auditorium du Dade County. Il invite pour ces occasions ses amis pianistes.
Lors de son ultime décade il compose une grande quantité de danzas. En 2002, peu avant de disparaître, il en interprète un certain nombre, accompagné de grands concertistes : « Mi piano y yo », « La 13 »… lors d’un concert au Wertheim Performing Arts Center de Miami.

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* "Dinner in Havana", N.Y. 1954, RCA.

....Biographies....

<<<<
Torres, Barbarito.
 
 
>>>>
V