Orquesta ANTOBAL's CUBANS

Eusebio Santiago Antobal”  AZPIAZU (Cienfuegos 1890-New York 1966) est le frère ainé de José AZPIAZU le directeur de l’orchestre “HAVANA CASINO”. Il a étudié au Etats Unis et revient à Cuba comme secrétaire du Président Menocal. Menocal perd les élections de 1916 et « Antobal » retourne aux Etats Unis. Il épouse la danseuse et chanteuse Marion Sunshine (Mary Ijames, Louisville 1994- New York 1963) à ses heures un peu musicienne. Lors d’un voyage en 1929 à La Havane elle écoute l’orchestre de son beau frère et convainc « Antobal » de le faire venir aux Etats Unis. Le « Don AZPIAZU ORCHESTRA”  triomphe dans la Big Apple puis “Antobal” trouve une tournée en Europe pour la formation.

Montuno Cubano
recherche une photographie de Eusebio "Antobal" Azpiazu.
Brusquement Don AZPIAZU abandonne à Paris son orchestre et Marion qui compose, traduit, divers thèmes convainc une nouvelle fois « Antobal ». Cette fois il s’agit de reprendre la formation. Tous les musiciens ne sont pas rentrés à New York. Plusieurs sont restés à Paris mais sous le nouveau nom « ANTOBAL’s CUBANS » l’orchestre, toujours avec la voix de Antonio MACHÍN, enregistre à la fin de 1932 deux titres de Marion Sunshine, « The ice cream man » et « Is it love » ainsi que « Los tres golpes » de Moisés SIMONS et « La mulata rumbera ». Il est probable que dans la formation se trouve encore le trompettiste Pedro VIA, le flutiste Alberto SOCARRAS … mais ce sont de nouveaux musiciens, pour certains installés aux Etats Unis, qui vont former le « ANTOBAL’s CUBANS ». La formation s’appuie surtout sur des voix de premier plan comme Panchito RISET, avec qui elle se produit en 1933 au Madison de la 5° Avenue; Johnny Rodríguez, ainsi qu’avec « Chiquito Bullo » (Chick Bullock).

Marion Sunshine.

Le répertoire du groupe comporte des fox-trots et des thèmes cubains arrangés au goût du public américain, ce que l’on connaît sous le nom de rumba, conga et également du Son.
Au fil de la décennie Marion compose de plus en plus, notamment pour les enregistrements des années 1936, « Hot tamales », « Mariana » et 1937 « The moon over Cuba was high and so was I », « They all look alike to Pancho », « The night the lady said « no » », « Tierra tropical », « Cuban Belle »… Au cours de ces deux années et la suivante l’orchestre de « Antobal »  entre plusieurs fois en studio, notamment en 1938 avec la voix de Alfredito VALDÉS. Pour faire danser le public « Antobal » et Marion font appel aux congas composées par Eliseo GRENET, « La conga », « Viene la conga »… qui triomphent à Paris ou aux compositions de Moisés SIMONS, « A Gozar », « El Trapero »….


Antobal's Cubans. La Conga. 1937. Voix Panchito Riset. . >>>>

Il faut attendre plusieurs années -1960 ou 1961- pour retrouver le « ANTOBAL’s CUBANS » dans des enregistrements effectués à La Havane sans doute l’année précédente et édités aux Etats Unis. Le rôle de  « Antobal » et de Marion est difficile à évaluer dans ces enregistrements dirigés par Obdulio MORALES.  Plusieurs thèmes sont  de l’autorité de celle-ci « El Sopón », « Campiña Cubana »,  « Fregao » mais on trouve aussi une composition de Don AZPIAZU « Hatuey » et une autre de Raúl son fils, « Porque ? ».
Pour « Antobal Latin All Stars » sont réunis les meilleurs solistes du moment ceux qu’utilisent aussi "Chico" O’ FARRILL ou Armando ROMEU au Tropicana : les trompettistes « El Negro » VIVAR, Domingo CORBACHO, les trombones Generoso JIMÉNEZ et Antonio LINARES. Pour le pupitre des saxophones : Eddy ESCRICH, Osvaldo URRUTIA. Felo HERNÁNDEZ, tient la contrebasse. PERUCHÍN est au piano, Guillermo BARRETO au drum et Oscar VALDÉS père et fils aux percussions. « Justico » ANTOBAL fait partie de l’ensemble et joue des maracas. La formation est complétée par des bataleros et une ligne vocale.
Au même moment et avec quelques-uns de ces musiciens mais aussi d’autres noms comme les saxophonistes Amadito VALDÉS Sr., Pedro CHAO, le trompettiste « Chocolate » ARMENTEROS, le tumbador Giraldo RODRÍGUEZ… la formation enregistre « Agua, agua ! ». Parmi les titres les compositions de Marion « Los Timbales » et «  Cuban Blues » tendent à montrer que le couple « Antobal »-Marion Sunshine est toujours en partie concerné. On trouve également « Mambo tropical », « Chupa Chupa », « Mambo Mambí »…

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* " Antobal's Cubans 1932-1937" N.Y. 1932-1936,1937. HQ 123

.... Tous les groupes ....

<<<<
Antillano, Conjunto.
 
 
Apaches, Los.
>>>>