Sexteto y Septeto GLORIA CUBANA

Les cantantes Feliciano GARCÍA et María Teresa "Tete" OVANDO, qui depuis le milieu de la seconde décennie du XX° siècle chantent en duo, organisent en 1925 dans leur quartier du Cerro à La Havane un sexteto. La formation organisée officiellement célèbre même des élections en son sein en novembre 1927. Les premiers membres de la formation sont Feliciano, première voix et direction; Hilario MACHADO, tres et première voix; Augusto LAMAR, guitare et voix; Ramón VERONA, contrebasse; Inocente BETANCOURT, bongó et "Tete".


La Gloria Cubana. Photographie Collection C. Diaz Ayala

 

"Tete" OVANDO est pianiste et c'est donc avec un piano que se présente le "SEXTETO GLORIA CUBANA" qui fait l'économie d'une voix. A cette date aucun sexteto sonero ne se présente avec cet instrument. Il s'agit d'une innovation et il faudra attendre plus de huit ans pour que le "SEPTETO CUBA" à son tour utilise le piano.
Le sexteto joue pour Noël lors de la fête des Cinco Lazos en 1927.

 


Reprenant les initiatives d'autres sextetos de l'époque, le "SEXTETO GLORIA CUBANA" incorpore en 1928 un trompettiste, Alfredo GARCÍA. Cette même année la Victor invite l'ensemble à enregistrer quatre thèmes qui sont de la composition de "Tete", Feliciano et Inocente. Sur les sillons ils laissent "Los Marineros", "Abon aré", "Mi Amor" et "El Pelotero".

L'audience du groupe est importante et le journal La Semana publie une publicité " Muy pronto Gloria Cubana, la agrupación sonera con piano". Le sexteto ne modifie pas sensiblement la manière de jouer les Sones même si c'est le piano au lieu du tres qui assure l'introduction, s'il se charge du pont et si on peut entendre parfois à l'unisson le piano et la trompette. Mais de fait le groupe à alors la structure d'un conjunto, type de formation qui ne verra vraiment le jour qu'au cours de la décennie suivante, d'autant plus que sur "Abon aré" le chercheur Díaz Ayala croit entendre un saxophone. Plus d'une vingtaine de plages seront enregistrées par la suite par la formation.

En 1929, la formation anime diverses fêtes et bailes. Le Baile Rojo pour l'association des employés de la Fabrique de Glace qui les invite aussi à jouer pour le Baile Ridículo et celui des Comparsas. On entend le septeto à la fête de l'association des Canariens
Les enregistrements se poursuivent et la formation devient incontournable sur les ondes et on l'entend sur radio 2PC et radio 2AF.

Et 1930 est vraiment l'année radiophonique du "SEPTETO GLORIA CUBANA". Devenant incontournable sur la CMC avec un repertoire comprenant "Las Glorias de Cuba", "Me odias", "Pañuelito ", "Miguelito", "Reminicencias", "Avellana y Maní", " Carabú", " Botaste la Bola", " La Molienda del Congo", "Mi Piano", "Obachule", "Enamorado", " Felo"... On peut aussi apprécier la formation su CMBZ.

La grande innovation du septeto est la possibilité grâce au piano de "Tete" OVANDO d'interpréter des danzonetes. Sur les ondes on entend ainsi le célèbre "Rompiendo la Rutina", "La Siete Palomas", " Mi último canto", "Es muy grande mi mal"...


L'année suivante "SEPTETO GLORIA CUBANA" anime plusieurs fêtes et bailes. En mai c'est le club de foot ball de Luyano qui leur confie leur fête et l'Olimpia Sporting Club en fait de même. Il assure ensuite un grand bal dans les Jardins de la Cotorra, puis celui des Propriétaires de Santa Amalia en décembre.

En janvier 1932, au Coliseo de Regla sur l'autre rive de la baie de La Havane, le septeto participe à un grand hommage qui lui est rendu avec la participation de plusieurs grandes formations soneras et orchestres. On entend encore la formation en juin lors d'une grande fête organisée par l'association des Sevillanos.

© Patrick Dalmace 2013/2018

Discographie sélectionnée:
*

 
Le Son. La Havane des années vingt.
>>>>

.... Tous les groupes ....

F
<<<<
 
Gloria Habanera, Sexteto, Septeto.
>>>>