Sexteto & Conjunto Los JÓVENES del CAYO

"Los JÓVENES DEL CAYO" naît en 1926 de la volonté de jeunes amateurs désireux de se faire connaître. Autour de Domingo VARGAS (Glendale, USA, 1981) voix , le sexteto. Dès 1927 le groupe joue à l'intérieur de la République et en décembre ce sont ces jeunes qui animent à La Tropical l'hommage au président de la Société Los Jovenes del Cayo d'où le sexteto tire son nom. Le mois suivant, la formation participe au Concours de Sones avec de nombreux sextetos de La Havane dont la "ESTUDIANTINA ORIENTAL".


L'année suivante Miguelito VALDÉS, voix et contrebasse, rejoint la formation qui joue pour les programmes de radio de la Casa de Lavín.
En 1929 on entend la formation avec une fois encore de nombreux autres sextetos pour la grande sérénade donnée à un vice-ministre. Le cinéma Imperio les accueille en novembre 1930 et on l'entend aussi au cinéma Verdun l'année suivante et la radio CMW offre également ses micros au " JÓVENES DEL CAYO".


Le sexteto Jóvenes del Cayo avec Miguelito Valdés.
La formation joue aux théâtres Encanto et Marti puis comme la plupart des sextetos engage en 1932 un trompettiste pour devenir un septeto. Elle apparaît ainsi pour la première fois en avril sur une station de radio, la CMX. Le septeto aurait même selon diverses sources joué avec deux trompettes, celles de Idelfonso SALINAS et de Vinicio GONZÁLEZ; le bongó de Guillermo ROMERO, la contrebasse de Roberto VALDÉS, la guitare de Orlando FERRÁN et, autre originalité, la tumbadora de Israel PÉREZ.

Le "SEPTETO Los JÓVENES del CAYO" anime le baile de anciens élèves du collège La Salle puis celui de la Juventud Republicana Española. En juin pour le baile du Casino Espagnol de Guanabacoa, le chanteur du septeto, Miguelito VALDÉS assure aussi la partie vocale des danzonetes pour l'orchestre de Ismael DÍAZ. En août les soneros sont au Liceo de Carabello puis passent sur une autre station radiophonique la CMCQ. La Société Santos Suarez leur confie la partie dansante de leur fête en novembre conjointement avec la formation de Ismael DÍAZ. Puis Miguelito conduit ses partenaires à la Noche de Despedida del Otoño et à celle de la Société Jovenes Amigos. On les entend ensuite au Teatro Carral. Avec d'autres grandes formations " Los JÓVENES del CAYO" participent au Centro Gallego à un Gala de solidarité pour les victimes du cyclone qui a ravagé la province de Camagüey. Enfin pour la Saint Sylvestre le septeto est convié au Baile de las Uvas.


Parfois le groupe reste mentionné comme sexteto y compris en 1933, année très riche, qui débute avec une prestation pour le club sportif de Lucayo puis pour le Club Moderno. Une autre grande fête, celle des Employés de la Crusellas, compte sur les partenaires de Miguelito tout comme le Teatro Nacional en mars. " Los JÓVENES del CAYO" participent à diverses fêtes et bailes au Liceo Arroyo Arenas, au Club Bellamar, à La Tropical, à des hommages... En juin le septeto est partie prenante du Gran Festival Ideales avec de nombreuses formations puis à la fête du Fortuna Sport Club et de la Monumental Verbena organisée au Centro Gallego.

Le mois suivant la formation est à l'inauguration du Cerro Social Club et à la fête du ClubVillareño où elle partage la scène, comme souvent, avec Neno GONZÁLEZ et Paulina ÁLVAREZ recidivant pour le baile des Dependientes de Viveres en août.

L'association des Canariens organise en octobre sa Verbena avec parmi les orchestres invités " Los JÓVENES del CAYO" et le mois suivant les soneros participent à la Noche Azul au Centro Castellano et au baile du Club Imperial dans les jardins de La Tropical. En décembre la formation de Miguelito anime la fête du Club Deportivo Europa dans le même lieu.
Pour cette fin d'année le septeto est très présent sur les ondes avec des prestations sur CMBG et CMBC.


 

Miguelito VALDÉS et Domingo CORBACHO se fachent et VALDÉS quitte "Los JÓVENES DEL CAYO".
Carlos LESCANO
bongó prend la direction du septeto dont le personnel commence à varier. Il
engage un nouveau trompettiste Segundo ESCANDÓN puis Norberto FAVELO.
On voit également passer dans la formation Néstor MILÍ, guitare; Armando DÍAZtres; Andrés ABARALDES, voix et maracas et les soneros comptent même sur les conseils d'un ancien, Alfredo BOLOÑA.

 

Affiche de présentation du groupe.


Malgré les changements de personnel et le départ de Miguelito VALDÉS le septeto poursuit sa route. On l'entend à la grande Verbena Volando sobre la Vibora puis à la fête des Monteroso à La Tropical puis la Verbena des Canariens et le septeto anime un autre baile dans les Jardins de La Polar. Il est ensuite à l'affiche du cinéma Maxin.

Dès les premiers jours de 1935, "Los JÓVENES DEL CAYO" sont recrutés pour la fête du Miramar Yacht Club puis pour celle du Club San Carlos où ils retrouvent le "SEXTETO MATANCERO" et Paulina ÁLVAREZ avec Neno GONZÁLEZ et le Baile du Club Chantada dans les Jardins de la Cotorra. Les animations se poursuivent avec la Fiesta de Santos Suarez et le grand festival de la Juventud Asturiana.
Au mois d'avril les soneros animent le baile du Club Atletic puis la Verbena Una Noche en La Polar puis participent au bal des anciennes élèves du collège Corominas. Le septeto retrouve au milieu de l'année les basketteurs du Club Social et à une Romeria où figurent vingt formations musicales prestigieuses.

La fin d'année est marquée par plusieurs bailes et fiestas au Club Interrogacion, à la Société Taboada y Chantada, à la Noche Celestial, à la Grande Kermesse du Club Atlétic Cubano puis à la Nuit du Deporte Carmelo.


En janvier 1936 le septeto alterne avec l'orchestre de Lorenzo PEGO pour la Noche Invernal du Fortuna Sport Club puis avec la formation de Belisario LÓPEZ pour la fiesta des Canariens. Le mois suivant c'est dans les Salons du Liceo de Regla que "Los JÓVENES DEL CAYO" assurent le baile. Pour les fêtes de Carnaval c'est au Centro Castellano qu'on trouve la formation de LESCANO qui sans perdre de temps se rend au Club Interrogacion où a lieu un bal costumé et la semaine suivante célèbre Carnaval au Casino Viboreño.
Sur le Roof Garden de l'hôtel Plaza l'animation dansante de la fête des anciennes élève du collège Comellas est confiée au septeto et à l'orchestre "ENSUEÑO". Au mois d'avril La Noche de Gloria du Centro Español de Regla est à la charge des "Los JÓVENES DEL CAYO" tout comme la matinée du Centro Castellano où se succèdent les fêtes avec le septeto toujours accompagné d'autres orchestres.
C'est presque quotidiennement que la formation de LESCANO intervient au cours du mois de mai avec une belle prestation au milieu de dix autres prestigieux ensembles musicaux pour la Verbena de l'Unión de Vendedores et un baile pour le Club Apolo.
Au mois de septembre "Los JÓVENES DEL CAYO" sont à La Tropical.



Peu visible dans la seconde partie de l'année 1936 "Los JÓVENES DEL CAYO" reviennent en force l'année suivante et dès le deux janvier animent la Verbena de las Flores au Club Alcazar. La formation est pressentie pour le Carnaval du Club Cojimar au Palacete Boada en mars. Le septeto fait ensuite danser les socios du Club Deportivo Asturias puis ceux du Club Celta à l'occasion d'un hommage au chanteur Joseíto FERNÁNDEZ et le même mois les membres du Rotary Club de La Havane. Le Casino Deportivo organise une grande fête en avril à laquelle participent "Los JÓVENES DEL CAYO" qui enchaînent avec le baile de soutien à l'association des aveugles au cours duquel joue le jeune pianiste aveugle de treize ans Frank EMILIO. Après un retour au Club Celta ce sont les Jardins de La Cotorra qui accueillent le groupe.
La fin du printemps continue d'être fructueuse en bailes pour les soneros que l'on retrouvent au Centro Castellano et au Mercado Social Club puis pour les fêtes de la Saint Jean quand le Centro Gallego invite plusieurs formations prestigieuses dont le septeto.
L'été débute avec la fête de l'association des Dependientes. En septembre la jeunesse de Baleira et de ses environs organise une brillante Verbena sur les terrains du Deportivo Asturias avec quatre formations dont "Los JÓVENES DEL CAYO" qui ne peuvent manquer de participer à la grande fête de soutien aux musiciens retraités en novembre. La victoire de l'équipe de base-ball des blanqui-negros est l'occasion d'une nouvelle fête animée par le septeto au début de décembre. Le même mois le Centro Castellano reprend ses matinées dansantes avec le groupe sonero qui récidive avant Noël, période faste pour les orchestres avec notamment le baile du Club Deportivo del Cerro. "Los JÓVENES DEL CAYO" fêtent le nouvel an et le Baile de las Uvas au Club Hatuey.


Dans les premiers jours de janvier 1938 le Club Deportivo del Cerro organise une concentration de danseurs pour laquelle il fait appel aux "JÓVENES DEL CAYO" qui peu après se rendent à San Antonio de los Baños pour un autre bailable.
L'époque de carnaval est propice aux activités musicales et le septeto n'est pas en reste. Pour la première fois depuis des années le défilé des Comparsas est autorisé pour les fêtes carnavalesques les dimanches de février et le premier de mars. Les comparsas, très nombreuses doivent alterner leurs défilés, un dimanche sur deux et les "JÓVENES DEL CAYO" peuvent le faire dès le 6 février sur un parcours situé entre les avenues Campanario et Malecón. On retrouve le septeto sur d'autres itinéraires tels que Concordia et Marina et Infanta et Belascoain lors d'autres défilés. Entre les défilés les soneros animent aussi le baile de la Alianza Juvenil , le thé dansant du Club Fortuna, la fête des propriétaires de Calabazar et le baile du Club Cultural.
En mai le Club de Cantineros organise un festival dans les Jardins de La Polar avec neuf formations dont les "JÓVENES DEL CAYO". La Alianza Juvenil leur renouvelle l'invitation pour la Fête des Mères avant que le septeto se rende au Club Hispano Habanero.

Pour la première fois en juin lors de la Verbena Con Guarina junto al Mar "Los JÓVENES DEL CAYO" apparaissent comme conjunto. L'appellation reste fluctuante et au Liceo de Medina c'est comme septeto qu'apparaîssent les soneros.

 


Música Maestro est le titre de la grande fête des Employés des Cafés de la capitale offerte au Stadium de La Polar à laquelle participe en octobre la formation qui au mois de novembre anime les fêtes du Cercle Naval et Militaire. Décembre voit "Los JÓVENES DEL CAYO" animer le Baile des Employés des Magasins El Encanto, puis pour Noël c'est une nouvelle fois comme conjunto que "Los JÓVENES DEL CAYO" font danser le public lors d'une grande matinée dans les Jardins de La Cotorra.
Les trois étages du Centro Asturiano accueillent le réveillon de la Saint Sylvestre durant lequel intervient encore le septeto.

Début février le septeto est de nouveau au Club Cultural puis au Club Deportivo El Cerro pour la Noche de los Románticos del Cayo avant de retrouver le Cercle Militaire pour un thé dansant. Au cours de l'année "Los JÓVENES DEL CAYO" ont participé au tournage du film Ahora Seremos Felices avec d'autres artistes tels les "HERMANOS CASTRO", Aurora LINCHETA, qu'ils accompagnent pour le thème "Manguito Mangue"... Le film est projeté en juin au Rialto.

Affiche de promotion du groupe pour le film pour laquelle il apparaît comme conjunto mais avec la structure d'un septeto.



Scène du film avec les danseurs Pablito et Lilon.

Les animations dansantes se poursuivent, au Club Villamaria, au Centro Asturiano pour la Tombola Monumentale tirée au milieu de neuf grandes formations musicales. L'Union Syndicale Gastronomique organise en novembre la " mejor verbena del año" à La Polar. "Los JÓVENES DEL CAYO" y cotoient Paulina ÁLVAREZ qui se fait également accompagner par le groupe sur les ondes de Radio Lavín.

En février 1940, encore appelé septeto, "Los JÓVENES DEL CAYO" occupe le Centro Asturiano aux côtés de Paulina, des "Hermanos CASTRO", de la "SONORA MATANCERA"... et avec l'orchestre de José María ROMEU anime le baile du Motor Club de Cuba.
Le grand festival des Cantineros rassemble les meilleures formations de la capitale en avril et parmi les septetos figurent "Los JÓVENES DEL CAYO"
. Le même mois le dernier bal costumé du Carnaval, organisé par le Deportivo del Cerro compte aussi sur la participation du groupe tout comme le baile de la Juventud Deportiva de Principe.
En juillet les jeunes de Baleira donne un baile avec le groupe à La Tropical et les Employés du même lieu font de même peu après.

Ildefonso"Alfonsín" QUINTANA juqu'ici représentant du groupe s'y intègre en qualité de percussionniste et chanteur à cette période où le septeto se transforme en conjunto.

Kino MORÁN entre dans la formation en 1943 mais rapidement c'est "Alfonsín" qui en devient le chanteur, impose sa voix et son répertoire formant avec Domingo et Agustín HURTADO un excellent trio vocal. La section de percussions est formée de Guillermo ROMERO, bongó et Israel PÉREZ, tumbadora. Le conjunto est désormais complété par: Vinicio GONZÁLEZ, Eduardo PERIQUET et Idelfonso SALINAS, trompettes; René URBINO puis "Pepe" DELGADO, piano; Luis RAMÍREZ, contrebasse. La formation retrouve sa popularité dans les académies. SALINAS est aussi compositeur et donne parmi d'autres thèmes: "Jorobita Joroba".


Conjunto Los Jóvenes del Cayo. Photographie extraite de "Fiesta Havana", Edition Vade Retro, Paris.

Damaso PÉREZ PRADO entre dans la formation en 1944 comme pianiste jusqu'à l'arrivée de Silvio CONTRERAS l'année suivante.
Les fabuleuses années cinquante réservent une place de choix aux "JÓVENES del CAYO", notamment lorsque le trio vocal est composé de "Alfonsín", Celio GONZÁLEZ qui entre en 1947 et Domingo VARGAS.
Au début de cette décennie RHC Cadena Azul prend "Los JÓVENES del CAYO" comme formation attitrée pour accompagner le chanteur Portoricain Daniel Santos, engagé en 1951 pour chanter sur les ondes pendant plus d'une année.


Photographie: Archives Tumbao, Barcelona.

Plusieurs enregistrements ont lieu à cette période: Avec les voix de Celio GONZÁLEZ : "Nadie lo sabra", "Vete a La Havana"...; Daniel Santos: "Ritmo alegre ", "Piedra cutamare"… de "Alfonsín" QUINTANA "Que te pasa", "Miedo me da"..., Domingo VARGAS, "Dulce con dulce", Telemambo"... Avant la fin des années quarante on peut aussi entendre la trompette de Félix CHAPOTTÍN au sein du conjunto.
En 1952 "Los JÓVENES del CAYO" partent jouer pour la Feria de las Flores à Panama.
Le départ de Celio en 1953 ne ralentit pas l'activité du conjunto. Installé à l'Académie Marte y Belona en 1954 il voyage de nouveau à l'étranger: Etats Unis en 1955 et 1960, Colombie en 1956 -année où le groupe se produit au Night & Day de la capitale cubaine ainsi qu'au cabaret La Campana- et Panamá deux ans plus tard.
Sur les ondes on l'entend aussi dans le programme Fiesta en el Aire.

Le chanteur Orlando VALLEJO est un temps membre du conjunto.
A la fin des années cinquante c'est "Tata" GÜINES qui tient les percussions et sera ensuite remplacé par Helio OROVIO.
Javier VÁZQUEZ entre au piano de 1956 à 1962. Il compose également 'Corta y clava Maria", " Lastima" ... En 1958 la formation participe aux Carnavals et le cabaret Ali Bar met "Los JÓVENES del CAYO" à son affiche récidivant en 1961. En 1959 c'est l'hôtel Deauville qui leur offre un contrat de quatre semaines. Le conjunto travaille sur les Terrazas du Rio Cristal en 1962.
Un ultime voyage aux Etats Unis scelle la fin du conjunto. Une partie des musiciens ayant décidée de rester chez le grand voisin du nord, "Alfonsín" QUINTANA renonce à son retour à La Havane à réorganiser son groupe et les musiciens rejoignent d'autres formations.

Au cours des années quatre-vingt-dix, sous l'impulsion d'anciens comme OROVIO, Ricardo LEÓN, Pedro GODÍNEZ, le conjunto "Los JÓVENES del CAYO" retrouve vie avec d'autres musiciens plus jeunes, " Felo" HERNÁNDEZ Jr, contrebasse; Gil VALLADARES, Israel GARCÍA, Osvaldo ISASI, Emilio FRESNO, Alberto MESA. Le groupe retrouve le chemin des concerts et en 2007 celui des studios. Les années suivantes la formation se transforme en conjunto fantasma, c'est à dire ne travaillant que pour des enregistremens.

Le nouveau conjunto Jóvenes del Cayo.

© Patrick Dalmace

 

Discographie sélectionnée:
* " Vamos pa'la rumba ", L.H. 1951-53, Tumbao TCD 082.

Le Son. La Havane des années vingt.
>>>>
Le Son. Les années trente à La Havane.
>>>>
Des premiers Jazz bands aux grands ensembles des années quarante.
>>>>
Les Fabuleuses années cinquante.
>>>>

.... Tous les groupes ....

<<<<
Jazz Band de Sagua.
Jóvenes del Cuadro.
>>>>