Trio Hermanas MÁRQUEZ

Dès 1933 dans la petite ville de Puerto Padre d'où elles sont originaires, trois des sœurs MÁRQUEZ, Cusa (1921), Albertina dite Trina (1924) et Nerza (1925), organisent un trio. La famille est musicienne, le père joue du trombone et de la guitare; Cusa et Trina ont elles-aussi appris la guitare. Les limites du village sont vite franchies et le trio joue bientôt dans les environs puis à Santiago de Cuba où elles sont invitées à chanter sur les ondes. Elles sont les premières à avoir créé dans l'île et dans le reste de la Caraïbe un trio uniquement féminin et elles ont tant de succès qu'après une tournée dans l'Oriente elles sont appelées en 1940 pour chanter sur CMQ à La Havane. Les cabarets de la capitale les engagent et l'année suivante le trio "Hermanas MÁRQUEZ" enregistre seul et avec l'orchestre de Mariano MERCERÓN. Le trio se rend la même année à Puerto Rico pour sa première sortie internationale. Dans l'île voisine il enregistre également. Plusieurs thèmes sont des compositions des sœurs : "El divorcio de papá y mamá", une guaracha, "No recuerdes aquella noche", un bolero-son… La guaracha restant un des genres dans lequel elles excellent. Les sœurs poursuivent leur tournée à Saint Domingue.

Photographie Collection J.Jaramillo.

Au Mexique elles chantent, jouent dans le film Pervertida et enregistrent "El fenómeno" et "Rascando siempre rascando". Les "Hermanas MÁRQUEZ" se produisent également à Miami. En 1948 elles occupent un espace de choix sur Radio CMQ.
En 1949 survient le premier bouleversement dans la formation. Nerza est remplacée par une sœur plus jeune, Olga (1932) .
En 1950 elles entrent de nouveau dans les studios pour offrir un ensemble de chansons enfantines et l'année suivante quatre nouveaux thèmes dont la composition de Trina "A Noche te soñé".
A l'issue d'une tournée américaine en 1951 elles s'installent à New York, où le travail est permanent, débutant au Chateau Madrid. Elles partagent l'affiche du Palladium avec MACHITO, Tito Puente, se présentent au Roseland, au Savoy, à La Conga, à l'Apolo, au Palace avec Miguelito VALDES ...
Le séjour américain dure plusieurs années, entecoupé de prestations au Canada. En 1965, elles retrouvent les studios pour un disque de douze plages qu'elles réalisent à quatre, avec Nerza qui s'apprête à remplacer Olga dans le trio.

Pour des motifs de santé, celle de leurs parents, les "Hermanas MÁRQUEZ" quittent ensuite les scènes mais Trina, reconstitue un duo avec Nerza au début des années quatre-vingt dix.
En 2004 revient l'heure du succès international. Nerza et Trini enregistrent un disque "Paquito D'Rivera presents Las Hermanas Márquez" et, accompagnées de Paquito d'RIVERA lui-même, entament cette tournée en Espagne à laquelle elles avaient dû renoncer durant leur jeunesse sous la pression maternelle. Avec leur choriste Beatriz HERNÁNDEZ, elles se produisent à Tenerife, à Madrid au Club 54, sur les ondes et à la télévision.

En 2005 elle participent à la célébration des cinquante ans de carrière de Paquito à New York. Elles chantent "Esto es felicidad" y "La tartamuda". Et en 2008 elles sont présentes pour la fête organisée pour les 75 ans de carrière de Graciela PÉREZ.

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* " Paquito D'Rivera presents Las Hermanas Márquez ", USA 2004, Univeral Music.

 
Le Son. Les années trente à La Havane.
>>>>
 
La Canción pianistique.
>>>>

.... Tous les groupes ....

<<<<
Manolito Simonet y su Trabuco.
 
 
Martí, Hermanas.
>>>>