Conjunto SON 14 (1° époque)

En 1978, au Bar de l'Hôtel Colón de Camagüey, le compositeur Rodulfo VAILLANT , directeur de l'Institut de Radio et de Télévision de Santiago de Cuba convainc le pianiste, compositeur, arrangeur Adalberto ÁLVAREZ et le chanteur Eduardo « Tiburón » MORALES ainsi que cinq autres musiciens de Camagüey de rejoindre la capitale de l' Oriente et de former avec sept autres santiagueros, emmenés par le trompettiste Guillermo FERNÁNDEZ , un conjunto qu'ils baptisent «  SON 14  ».


Son 14. 1978. Première photographie.
Rang du haut de droite à gauche: x, Eduardo, Lázaro Rosabal, Toto, x, Adalberto, Tiburón, William, x.
Accroupis de droite à gauche: Guillermo Fernández , x, Camenti, Jorge Machado, Elpidio, x.

Les connaissances acquises par ÁLVAREZ à l'écoute des émissions musicales vénézuéliennes sont alors investies dans la nouvelle formation qui travaillant avec un tempo rapide se rapproche des groupes salseros et de leur travail.

Eduardo « Tiburón » MORALES (Guayabal 1936), joueur de baseball, sonero autodidacte chante depuis son plus jeune âge ses compositions dans l'orchestre de son oncle Ramón BENÍTEZ, dans la charanga « Francisco Guayabal » et dans «  AVANCE JUVENIL  » dirigée par ÁLVAREZ père, groupe dans lequel il fait connaissance et devient l'ami de Adalberto.

Comme «  Los VAN VAN  », «  SON 14  » utilise le trombone. La formation comprend en outre quatre trompettes, une guitare, piano, tumbadora, basse et un palette de voix. A la fin de l'année «  SON 14  » se présente dans le populaire quartier de Santa Ursula créant la stupéfaction chez les danseurs à un moment où la musique Pop gagne sans cesse du terrain chez les jeunes cubains.

A peine le conjunto s'est-il fait connaître à Santiago qu'il est remarqué par le pianiste de Matanzas Franck FERNÁNDEZ qui les fait enregistrer. La composition de Adalberto «  A Bayamo en coche  », «  Calle Enramada  », «  El son de la madrugada  » et la voix de «  Tiburón  » MORALES déclenchent l'enthousiasme.

Caricature de Tiburón et Adalberto. A Bayamo en coche.

En 1980 «  SON 14  » se distingue dans divers Festivals cubains et notamment au Benny Moré in Memoriam. Le groupe voyage au Venezuela où il est ovationné au Poliedro de Caracas et se produit avec Oscar d'León. Ce n'est qu'au retour que le groupe se produit au Salon Mambí de La Tropical. Le conjunto est aussitôt invité sur les programmes de radio, notamment ceux de radio Progreso. Le disque «  Son como son  » sort en 1981 .

A San Francisco, en 1983, «  SON 14  » se produit aux côtés des grandes formations salseras et réalise une grande tournée européenne avec un passage à Monte Carlo et Paris. Au retour de la tournée Adalberto quitte le groupe pour fonder « Adalberto ÁLVAREZ y su Son » . "Tiburón" MORALES, Lazaro ROSABAL, Guillermo FERNÁNDEZ , CARMENATA sous la direction de Jorge MACHADO reconstruisent SON 14 avec de nouveaux partenaires parmi lesquels le percussionniste Vicente NAPOLES.

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* "A Bayamo en coche", L.H. 1979, Egrem LD3838.
* "Son como son", L.H.1981, Egrem.

Le renouveau de la musique cubaine.
>>>>
Les années quatre-vingt.
>>>>
 
La Fantastique expansion de la musique cubaine .
>>>>

.... Tous les groupes ....

<<<<
Solis, Meme, Cuarteto.
 
 
Sonorama 6.
>>>>