MESQUIDA, Mercy (La Havane 1913-1951)

Mercedes, dès son enfance est attirée par la danse et le chant. Très rapidement elle étudie également divers instruments dont le piano, la clarinette, le saxophone mais aussi la guitare et les percussions. Elle a véritablement des dons artistiques. A quinze ans Mercy comme on l'appelle fait ses débuts comme cantante et devient la coqueluche de ses collègues. Julio BRITO lui consacre une composition « Rubia Linda ».

Parallèlement, avec sa sur Caridad surnommée « Cachita », elles montent une Académie où de nombreuses jeunes filles viennent étudier la musique.



Toutes les deux organisent un duo, chant et piano, qui en 1932 à l'issu d'un concours organisé par la revue Bohemia que gagne Mercedes se présente au Teatro Nacional, puis au Teatro Tosca. Le répertoire est celui de la chanson traditionnelle, des pregones, du Son Le duo est aussi invité à participer à un programme radiophonique -La Hora Suprema- plusieurs fois par semaines sur la CMBC. Elles auront aussi l'opportunité de chanter sur Radio Progreso.

Cachita et Mercy.


Les deux surs se lancent vers 1930 dans l'organisation d'un orchestre uniquement féminin, une típica , la «YAMBAMBÓ ». C'est "Cachita" qui dirige et joue du piano mais c'est Mercy, chanteuse et percussions mineures, qui est le véritable moteur. Les partenaires des surs MESQUIDA sont à ce moment Azucena CANDELLE et Luisa RUEDA aux violons ; Blanca HERNÁNDEZ à la contrebasse, Consuelo MARTÍNEZ à la flûte et Dulce María BRITO à la batterie. Le groupe joue dans les cabarets des plages proches de la capitale et aussi dans l'un des fameux cafés des Aires libres l'Hôtel Pasaje. Le succès des orchestres concurrents conduit les jeunes surs à transformer dès l'année suivante leur típica en un Tipo jazz band qu'elles rebaptisent « ORQUESTA MESQUIDA».


Mercy et Caridad complètent leur formation : Les violons disparaissent et laissent la place à deux saxophones ; l'un est tenu par Azucena, le second par Zenaida MARTÍNEZ . Deux trompettes entrent dans l'orchestre; celles de Dora HERNÁNDEZ et de Ana Teresa MÁRQUEZ . Dioscora SOSA est le trombone du groupe. La section rythmique conserve Dulce María à la batterie qui est assistée de Silvia RODRÍGUEZ pour les percussions mineures et de Carmen STACHOLY qui a pris la contrebasse. La formation occupe alors les scènes du Saratoga et du Pasaje, anime les après midi à l'Hôtel Plaza, joue pour les bals et dans diverses petites villes des environs de La Havane.
Le succès les conduit vers une tournée internationale en 1937 débutant à Java, revenant par le Pérou et se terminant à New York.

Mercy entre également comme clarinettiste dans un orchestre féminin qui joue aussi sur les Aires Libres, la « ORQUESTA ENSUEÑO ». Elle aurait accompagné le groupe eau début des années quarante dans une grande tournée au Venezuela, en Colombie, au Panama, au Costa Rica et au Mexique.
En 1939 elle donne naissance à un fils, Leo BROUWER . Mercy voyage ensuite avec la «ORQUESTA ENSUEÑO » en Colombie en 1941.

Elle disparaît en 1951, laissant à " Cachita" la garde de Leo.


© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
*

....Biographies....

<<<<
Mercerón, Mariano .
 
 
Miranda, Juan Pablo.
>>>>