ÁLVAREZ, René (Los Baños 1918- La Havane 1997)

René commence à chanter dès la fin des années vingt dans de petits ensembles de la capitale et rejoint en 1932 la charanga "ORQUESTA GODÍNEZ" puis la "GLORIA de CUBA" et le déclinant "SEPTETO BOLOÑA".
A la fin des années trente René ÁLVAREZ devient la première voix du célèbre "CARABINA de ASES" succédant à Bienvenido GRANDA et à BERNAVEU. René décide de tenter sa chance et organise avec le pianiste Regino FRONTELA, la charanga "MELODÍAS del 40". Le groupe poursuit sa trajectoire sans ÁLVAREZ qui toutefois le retrouvera ponctuellement pour des enregistrements.

René crée en 1945 son conjunto "Los COMANDOS de RENÉ". La stabilité à ce moment n'est pas le propre de René qui délaisse son groupe pour aller chanter à Panamá sans oublier auparavant de faire escale, au milieu de l'année 1946, chez "Arsenio RODRÍGUEZ y su CONJUNTO", le temps d'enregistrer quatre sones prenant pour ces thèmes la place de René SCULL.

Il quitte Cuba pour rejoindre Panamá au moment où dans ce pays travaillent déjà un grand nombre de musiciens Cubains. René chante sur la côte Caraïbe, à Colón, dans un big band dirigé par le saxophoniste Armando BOZA au sein duquel il retrouve le pianiste « Peruchín ».

Il rencontre vraisemblablement à ce moment le chanteur Miguelito CUNÍ qui rejoindra quelques mois sa formation à son retour à Cuba.

De retour dans l'île en 1948, il retrouve ses "COMANDOS" qu'il rebaptise "Los ASTROS". Le groupe se situe dans la lignée des conjuntos machos, ceux qui suivent la voie de RODRÍGUEZ.

Sa nouvelle formation comprend plusieurs trompettes, Juanito ROGER, Ernesto PUENTE, "Pepín" VAILLANT, Armando ALBERTINI ; le tresero "Pao" DORVIGNY et Sabino PEÑALVER à la contrebasse. Au piano se succèdent en peu de temps PALOMARES, Andrés DÍAZ, Rubén GONZÁLEZ, CONTRERAS, Carlitos MORÉ. Pour les percussions ÁLVAREZ compte sur l'un des meilleurs congueros du moment, Félix "Chocolate" ALFONSO tandis qu'à la guitare et comme seconde voix c'est "Chicho" FRESNEDA qui est recruté.
Le conjunto "Los ASTROS" engage pour quelques semaines et un enregistrement le trompettiste "Chocolate" ARMENTEROS. D'autres enregistrements se poursuivent jusqu'en 1950. Les meilleurs succès de la formation sont "Yumbalé", "Triste condena", "Jovenes del Muelle"... boleros, sones, rumba, guaguancó… "Los ASTROS" ont un éventail très large qui leur permet d'être très appréciés par la jeunesse de la capitale.


De nouveau René ÁLVAREZ se joint à Arsenio en 1950 puis à CHAPPOTÍN lorsque celui-ci prend la direction du conjunto de RODRÍGUEZ en 1952. La collaboration est courte. La même année ÁLVAREZ lance sa charanga, la "ORQUESTA ROMANCE MUSICAL" qui se stabilise et reste presque une décennie au Cabaret Nacional.
Il enregistre vraisemblablement "Carmelina", "Los cuatro pesos" avec cette charanga ainsi que quelques autres titres avec un conjunto "Los ASTROS del SON".

 

Publicité Revue Nuestros Artistas. 1960.

En 1961 René ÁLVAREZ quitte son groupe pour s'unir à celui dirigé par Aniceto DÍAZ qui occupe le cabaret La Sierra.
Ces passages d'orchestres en orchestres, René ÁLVAREZ les poursuit jusqu'au début des années quatre-vingt. Sa retraite n'est que formelle car René continue de s'entourer de musiciens et de chanter. Il enregistre même de nouveau en 1987 le célèbre "Guaguancó en el solar", "Lindo Yambú", "Blen,Blen, Blen"…. et compte pour l'occasion sur la trompette de son viel ami José INTERIÁN.
René ÁLVAREZ s'éteint dix ans plus tard.

© Patrick Dalmace

Discographie sélectionnée:
* In " Arsenio Rodríguez y su Conjunto. Montuneando", plages 1, 2, 5, 7, L.H. 1946, Tumbao 031.
* " Yumbalé. René Alvarez y su Conjunto Los Astros ", L.H. 1948-1950, Tumbao 062.
* " René Alvarez. Guaguancó en el Solar", L.H. 1987, Tumbao 703.

 
Des premiers jazz bands aux grands ensembles des années quarante.
>>>>

José Fajardo.
>>>>

....Biographies....

<<<<
Álvarez, Paulina
 
 
Aragú, Domingo.
>>>>