Cuarteto Las d'AIDA


En 1952, alors que les sœurs Haydée et Omara PORTUONDO sont sur le point de reformer un duo, elles rencontrent Elena BURKE et lui font part du projet. L'idée devient alors de monter un groupe vocal mixte comme à l'époque du "CUARTETO Orlando de la ROSA".
Elles décident de mettre le sort de leur groupe entre les mains de la directrice et pianiste Aida DIESTRO (1928-1973), impliquée dans le mouvement du Feeling, qui modifie le projet et leur propose de les aider à organiser un cuarteto avec uniquement des voix féminines. Elle appelle Moraima SECADA que toutes connaissent déjà.

Aida Diestro.



Le Cuarteto Las d'Aida avec Aida Diestro.

Aida, qui possède un sens extraordinaire de l'harmonie, entreprend de faire travailler les voix de chacune des filles. Il s'agit pour Aida d'exploiter totalement le registre de chacune des chanteuses et d'aller bien au-delà de ce que faisait le groupe de de la ROSA en réalisant un véritable montage des quatre voix. Aida leur fait également prendre conscience de l'importance du texte qu'elle demande à chacune d'étudier en profondeur afin de pouvoir en transmettre toute l'émotion et la signification. Elle souhaite véritablement les voir entrer en osmose avec le compositeur.

Et le travail est une réelle réussite. La première présentation du "CUARTETO Las D'AIDA" a lieu en 1952 pour une émission de télévision le Carusel de las Sorpresas. Les quatre jeunes filles accompagnées de Aida au piano et d'une contrebasse interprètent "Mamey Colorado" et "Cosas del Alma".
Elles participent aussi à l’émission Los Jueves de Partagás sur CMQ. L'anée suivante "Las d'AIDA" sont à la télévision sur le Canal4

Le succès est important auprès de la jeunesse cubaine et elles enchaînent sur une autre émission le Show del Mediodía. Mais le Filín et les quartets vocaux ont encore du chemin à faire avant de s'imposer et le groupe reste presque un an sans se produire. C'est le compositeur Luis YÁÑEZ qui leur trouve un espace sur Radio O'Shea. Pratiquement en même temps elles peuvent se produire au Tropicana et au Sans Souci.

1954. Cabaret Montmartre. Las D'Aida avec Aida Diestro, Rita Montaner et César Portillo de la Lue.


Le "CUARTETO Las D'AIDA" est véritablement lancé. Il accompagne de nombreux solistes étrangers dans ces deux cabarets et notamment l'un des idoles des muchachos del feeling, Nat King Cole.
Mais régulièrement ce sont des pianistes, des musiciens ou des ensembles de premier plan, impliqués dans le mouvement jazzistique, qui se mettent à leur disposition et font briller leurs voix. Parmi eux, il faut mentionner "Bebo" VALDÉS, "Peruchín", Guillermo BARRETO, les frères ESCALANTE

En 1955 le cuarteto participe à la production El Solar au cabaret Montmartre
et en 1956 les jeunes femmes sont à la fois au Montmartre et à La Campana.
Ainsi en 1957 "Las D'AIDA" enregistrent pour la RCA Victor leur premier disque avec la formation de" Chico" O'FARRILL qui les accompagne au cabaret Sans Souci. Parmi les meilleures plages enregistrées par le cuarteto figurent "Las Mulatas del Chachacha", "Oye mi ritmo", "Tabaco verde" , "Nocturno antillano" , un thème de Julio GUTIÉRREZ dont l'orchestre les accompagne également fréquemment.

Omara, Haydée, Moraima et Elena. Photographie extraite de "Havana Fiesta" Editions Vade Retro, Paris, 1999.


"Winston". Cuarteto las d'Aida.

Elena BURKE quitte le quartet en 1958 pour se lancer dans l'aventure solitaire. Leonora REGA la remplace et effectue la tournée en Argentine. Après le départ de Moraima, Aida DIESTRO recommence donc son travail avec deux nouvelles voix, Leonora et Carmen LASTRA. "Las d'AIDA" continuent de glaner les succès. Elles se produisent notamment en 1959 au Comodoro et au Salon Parisien.


Las d'Aida avec Leonora au Cabaret Venecia de Santa Clara accompagnées de l'orchestre maison de Augusto Suaro.
Photographie Collection Roberto García.

En 1960 c'est au tour de Haydée d'abandonner Aida. Il faut une remplaçante et c'est Lilita PEÑALVER qui est choisie. Elle entre pour participer au show Canciones en la Noche à l'Hôtel Nacional. Après avoir travaillé au Club 21, le cuarteto est invité en Floride -Haydée revient pour la tournée dans le cuarteto- avec le spectacle Aquarelle Tropicale mais doit rentrer pour cause de rupture diplomatique entre les Etats Unis et Cuba .
Le cuarteto retourne au Club 21 l'année suivante.


"Las d'AIDA" continue durant ces premières années soixante de s'affirmer comme une des formations essentielles du feeling bien que les entrées et sorties des chanteuses soient fréquentes. La raison est simple : Aida DIESTRO transforme si bien la voix de ses chanteuses que les unes après les autres elles tentent l'aventure individuelle et souvent avec bonheur. Ainsi à la sortie de Leonora REGA correspond l'entrée de Flor ROCHA et Xiomara VALDÉS s'intègre au groupe à la place de Carmen. Dans cette configuration "Las D'AIDA" réalise une tournée internationale en 1962 et1963 en Allemagne, Russie, Pologne, Tchécoslovaquie et en Hongrie.

Au retour, Flor est remplacée par Teresa GARCÍA CATURLA comme quatrième voix. Elle complète le groupe qui comprend alors Omara, Xiomara, Lilita PEÑALVER.
Invitées l'année suivante sur les ondes lors d'un programme radiophonique animé par la "ORQUESTA ARAGÓN", les quatre filles enregistrent avec le groupe. Parmi les titres on peut retenir "Ajá viví".

De 1964 à 1968 "Las d'AIDA" se montrent capables de se présenter jusqu'à trois fois par jour. Au Tropicana elles participent deux fois par nuit au spectacle Buenos días Init puis à Son y Ritmo et on peut aussi les entendre en début de soirée au Patio del Habana Libre.
Le cuarteto est fréquemment accompagné par la formation de Joe IGLESIAS, "3+1".


Lilita Peñalver lors de la tournée
en Europe de l'Est.
En 1965 avec "Solo pediras chachacha" le cuarteto se distingue au Festival Internacional de la Canción de Varadero. En 1966 le groupe se produit au Patio et se présente au Pabellón Cuba dans le cadre du Festival de Théâtre Latinoamericain. Une étape s'achève avec la sortie de Omara PORTUONDO qui, à son tour, tente avec brio une carrière de soliste et c'est Alicia FRAGA qui occupe le poste.
Le "CUARTETO Las D'AIDA" se produit regulièrement sur les radios, à la télévision et dans d'autres provinces cubaines comme par exemple Camagüey, Santiago de Cuba.


Las d'Aida. Omara, Teresita, Lilita, Xiomara

Et en 1968 la nouvelle formation participe à Son y Ritmo en Tropicana. Cette année là c'est Lilita PEÑALVER qui laisse la seconde voix du cuarteto à Marisela RAMÍREZ pour elle aussi tenter sa chance comme soliste.
A l'issue de la tournée de 1970 Alicia et Marisela renoncent.
Aida DIESTRO est une musicienne visionnaire. Elle perçoit et anticipe. Elle prend l'initiative de rassembler autour des quatre chanteuses Xiomara, Teresita, Cary DOLET et Aimée CABRERA une formation musicale au sein de laquelle apparaîtront les tambours batá, tenus au cours du temps par Amado GÓMES, Juan "Pilili" GONZÁLEZ, Alfredo BENITEZ et Bárbaro VALDÉS.
Ainsi, à partir de 1971, les présentations du cuarteto deviennent de véritables petits spectacles.
De grands musiciens entrent dans le groupe au premier rang desquels Amadito VALDÉS qui commence à la batterie et reste avec "Las d'AIDA" alternant le drum et les timbales pratiquement jusqu'à la dissolution du groupe en 1999 et le pianiste Ricardo PÉREZ, membre de l'orchestre pendant vingt ans et ultime directeur.

Las d'Aida , "Las Mulatas del Chachacha" . >>> ...

Brutalement, en 1973, Aida disparaît. Le groupe, s'appuyant sur sa solidité malgré le départ de Xiomara VALDÉS ne se désagrège nullement et Teresita GARCÍA CATURLA, assistée de son frère Ramón, en prend la direction. Plusieurs enregistrements sont alors réalisés.

Parmi les musiciens qui se succèderont pour épauler "Las d'AIDA" figurent les guitaristes Nelson VEGA, Richard MIRABAL, "Mayito" VÁZQUEZ et Luis GONZÁLEZ, auteur du thème fétiche du groupe "Son las d'Aida", durant les années soixante-dix.
Le trompettiste Alfredo PÉREZ a vu passer à ses côtés plusieurs trombonistes Alberto GUTIÉRREZ, Elio ORTA, Armando QUINTANA, Gerardo BARRETO. Jesús "Aguaje" RAMOS premier tromboniste à jouer avec le cuarteto quitte "Las d'AIDA" pour réintégrer le groupe lors de son étape finale.
Le rythme est marqué par le bongosero Daniel ALDAMA et le tumbador Ramiro SANTANA. Enfin autour du premier pianiste, "Pepesito" HERRERA, se sont imposés à différentes étapes les bassistes Ramón GARCÍA, Bernardo DÍAZ.


Las d'Aida accompagnées de l'orchestre avec aux timbales Amadito Valdés.

Avec le groupe accompagnateur, Aida DIESTRO et les directions successives de la formation, accentuent la ligne musique cubaine traditionnelle - Son, Cha cha cha - que cultivent "Las d'AIDA" à côté du Feeling historique. "Da igual' de Nelson VEGA , "Es mi manera" et "Dudas" de Juan FORMELL sont des succès des années soixante-dix.
D'autre part comme en ce qui concerne de nombreux groupes de l'époque les instruments électriques entrent au sein de "Las d'AIDA", piano, basse, guitare et les influences de la musique rock et pop sont nettement perceptibles.

Les tournées internationales se multiplient, Panama, Granada, Mexico, Espagne, Angola, Finlande… et dans l'île tous les grands programmes de radio et de télévision les accueillent. Le public qui veut les voir en vivo peut se rendre dans les grands cabarets de la capitale : Tropicana, Casino Parisien, Salón Copa Room, Salón Caribe ..

Un moment important du cuarteto dans cette seconde époque est marqué par le déplacement en Finlande en 1989 pour le Carnaval d'Hiver. Au cours de cette tournée le groupe, constitué à ce moment de Teresita, Salome CHOY, Martha Adela ESTEVEZ et Silvia MIRABAL, coïncide avec "Chico" O' FARRILL. Une seconde fois dans l'histoire de "Las d'AIDA", le groupe croise la route du célèbre jazzman et joue avec sa formation.

Avec les années quatre-vingt dix des changements s'amorcent une nouvelle fois. Aux côtés de Teresita arrivent trois nouvelles voix, Marina NAVARRETE, Betty TAMAYO et Niurka GALARRAGA. Elles sont alors entourées par les fidèles Amadito VALDÉS, Ramiro SANTANA et Ricardo PÉREZ auxquels se sont joints Lázaro OVIEDO, trompette ; Jesús "Aguaje" RAMOS, trombone et les percussionnistes Erick BONNE et Johanes BONAT. La basse est confiée à Jesús BERRIOS. Au cours de cette étape le groupe cesse d'utiliser les tambours batá.
En 1991 "Las d'AIDA" enregistrent "Soy la Mulata" pour Bellaphon Records, disque dont Amadito est le producteur.
En 1999 Ricardo PÉREZ décide de vivre aux Etats Unis et scelle ainsi le destin de "Las d'AIDA" qui quittent la scène musicale.

 

Années 90'. Photographie Revista Tropicana.

Au début de l'année 2005, Lilita PEÑALVER, nostalgique de l'époque du cuarteto et Marisela RAMIREZ pensent à faire renaître "Las d'AIDA". Elles invitent Cary DOLET, une ancienne de la formation et Amparo VALDÉS à répéter et travailler dans le projet. Après quelques mois de travail Cary renonce et le trio engage Maritza MONTERO, une des figures du cabaret Tropicana. L'Institut de la Musique donne son aval et le "CUARTETO Las D'AIDA" repart à la conquête d'un public. Lilita en est la première voix, Marisela seconde voix, Maritza troisième voix et Amparo est la quatrième voix. Alina PUIG représente la formation. Dès la fin de l'année le groupe se fait entendre sur les ondes mais aussi à travers les programmes de télévision.

Au cours de l'année 2006 le groupe se présente au cabaret Las Vegas et au Teatro Payret pour le Festival Internacional Boleros de Oro, au Teatro Sauto de Matanzas comme invité de la chanteuse OSDALGÍA, au Teatro Nacional comme invité de "PUPY y los que Son Son". Le public de la capitale peut également les apprécier à plusieurs reprises au Hurón Azul de l'Uneac, à l'Hôtel Nacional, au cabaret Deliro Habanero...

L 'événement de l'année 2007 se déroule au Teatro Amado Roldán lorsque le cuarteto est la formation vedette de l'hommage à Aida DIESTRO. Sur scène se succèdent toutes les chanteuses ayant travaillées avec Aida et celles qui ont disparu font l'objet de dédicace par les intervenantes. Le "CUARTETO Las d'AIDA" chante, entre-autre thèmes, "Ya no me quieres", "El Mundo".

© Amadito Valdés/Patrick Dalmace/Félix Caveda/Alina Puig

Discographie sélectionnée:
* " Las D'Aida", L.H., 1957, Egrem 0107.
* "An Evening at the Sans Souci, Las D'Aida con la Orquesta de Chico O'Farrill", L.H. 1957, BMG 22752.

 
Le Mouvement du Feeling.
>>>>
 
Les Fabuleuses années cinquante.
>>>>
L'époque des Cuartetos harmoniques. >>>>

 
Chocolate Armenteros.
>>>>
 
Meme Solis.
>>>>

.... Tous les groupes ....

C
<<<<
 
 
Dan Den.
>>>>